top of page
  • Marie-Jeanne Gouraud

Le stress est contagieux !

C’est la conclusion à laquelle aboutissent des chercheurs américains dans une étude publiée en janvier 2023(1), balayant en conséquence l’approche selon laquelle le stress n’est lié qu’à des caractéristiques intra-personnelles. Or, si, dans une certaine mesure, le stress présente un intérêt pour développer la performance (Stress et performance), ses effets peuvent s’avérer plus que néfastes sur le bien-être physique, mental et social des individus et des institutions qui les emploient. Prendre en compte cette nouvelle variable de dynamique de groupe et comprendre comment elle peut influencer le niveau de stress des individus qui le composent est d’importance pour accompagner sa gestion au sein des équipes et organisations, notamment dans des contexte de transformation digitale, de réorganisation ou de croissance accélérée.



Un cadre d’étude qui va au-delà des recherches antérieures


Par cette étude, ces chercheurs ont cherché à démontrer que stress ne s’explique pas uniquement par des phénomènes intrapersonnels -à savoir les prédispositions liées à la personnalité de l'individu ou son sentiment de ne pas être en mesure de disposer des ressources pour faire face à une situation. Il ont par ailleurs cherché à dépasser le cadre de recherches antérieures se basant sur des interactions entre deux personnes uniquement.


Ces chercheurs ont ainsi étendu leur recherche à la dynamique de réseau où les individus sont exposés à des interactions sociales évoluant au fil du temps. Ils ont pris en considération le fait que la vie sociale au sein d’un groupe est bien plus qu’une agrégation d’interactions entre deux individus. Cette approche prend donc en considération la dynamique de réseau telle que l’on peut l’expérimenter dans des groupes de taille moyenne : leurs membres y interagissent régulièrement voire quotidiennement et librement les uns avec les autres.


Leur volonté : évaluer comment et dans quelle mesure cette dynamique de réseau influence le niveau de stress des membres qui le composent.


La contagion du stress au sein des groupes


Les résultats de leurs travaux publiés en janvier 2023 (1) démontrent le caractère interpersonnel et l'impact de la dynamique de groupe sur le stress : au sein d’une groupe, le stress est contagieux.


D'une part, l'effet de l'influence sociale sur le niveau de stress d'une personne est renforcé lorsque ses interlocuteurs, au sein du groupe, ont des niveaux de stress équivalents et qu'ils sont en accord les uns avec les autres. Ainsi, le stress ressenti par un individu ne dépend pas uniquement de ses interactions avec une personne, mais dépend également de la structure globale du réseau et des relations que tous les individus du réseau entretiennent entre eux. En d'autres termes, la façon dont le stress se propage dans un réseau ne peut pas être expliquée uniquement par les relations entre deux personnes, mais dépend également de la manière dont toutes les personnes du réseau interagissent les unes avec les autres.


Ce phénomène d’inter-personnalité du stress s’exprime aussi par un autre biais. Le niveau de stress d'une personne a tendance à évoluer pour se rapprocher de celui des personnes avec lesquelles elle interagit dans son réseau. Ainsi les individus ont tendance à se rapprocher des personnes ayant des niveaux de stress équivalent au leur. Plus précisément, les niveaux de stress perçus par les individus les conduisent à « s’associer, se rapprocher ». Ainsi, des « sous-groupes » ayant des niveaux de stress élevés à faibles peuvent se constituer au sein du groupe principal.



A la lecture de ces éléments, l’on peut comprendre plus facilement encore comment des contextes de transformations digitales, de croissance accélérée ou de réorganisation peuvent rapidement évoluer vers des niveaux de stress élevé de l’ensemble des membres d’une équipe. L’approche intrapersonnelle de la gestion du stress n’est alors plus suffisante : il suffit quelques personnes soient en situation de stress pour que, sans raison apparente par les autres membres du groupe, ce stress se propage au sein du groupe.



(1) Li, S., Krackhardt, D., & Niezink, N. M. D. (2023, January 12). Do Your Friends Stress You Out? A Field Study of the Spread of Stress Through a Community Network. Journal of Personality and Social Psychology. Advance online publication. https://dx.doi.org/10.1037/pspi0000415

12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page