top of page

A t-on perdu la possibilité de rêver dans l’entreprise ?

Dernière mise à jour : 3 juil. 2023

En soit, « performer » n’est pas bien compliqué. Il existe bien des méthodes pour obtenir d'un individu de "faire plus ou mieux". Une suggestion : lâchons un animal féroce à nos trousses et il y a fort à parier que beaucoup d’entre nous courrons bien plus vite qu’à notre habitude ! Mais dans ce contexte, la question sera ; combien de temps pourrons nous tenir la distance ?



La performance à tout prix ?

L’analogie entre le monde du sport -haut niveau ou amateur- et celui de l’entreprise, leur recherche commune de performance continue, offre un magnifique terrain d’observation pour identifier ce qui sert et ce qui dessert la performance, mais surtout les excès, parfois dramatiques, vers lesquels elle peut conduire dans certains contextes. Et le monde sportif n'est pas moins concerné que l'entreprise.


En soit, « performer » n’est pas bien compliqué. Il existe bien des méthodes pour obtenir d'un individu de "faire plus ou mieux". Une suggestion : lâchons un animal féroce à nos trousses et il y a fort à parier que beaucoup d’entre nous courrons bien plus vite qu’à notre habitude pour lui échapper ! Mais dans ce contexte, la question sera : combien de temps pourrons nous tenir la distance ? Inutile d’aller plus loin dans la démonstration : le mécanisme émotionnel de peur en jeu dans cette « expérience » -qui sur le long terme évoluera vers du stress- est incontestablement un levier d’une forme de performance non viable sur le long terme. Et encore moins éthique. Dans ce contexte, il est normal de diaboliser cette notion de volonté de performance. Alors comment inscrire sur le long terme une performance qui soit respectueuse de l'individu et réponde aux engagements économiques de l'entreprise ?


Rêver et ressentir pour performer : ce que nous apprend la pratique sportive

La "littérature sportive" répond à ce questionnement.

Pour la grande majorité des sportifs et de leurs entraineurs, la véritable performance -et à chaque individu la sienne- n’existe que si elle s’inscrit sur le long terme.

Au delà de l'attention portée à l'intégrité physique de l'athlète (physiologie, biomécanique, récupération, etc), ces experts du sport questionnés quant à cette volonté de performer évoquent chacun ce besoin de « vivre pleinement » leur activité. Ce n'est ainsi pas tant l'envie d'atteindre un objectif fait de chiffres qui portent les sportifs que cette sensation. Alors, oui, fixer un objectif est aussi une variable qui agit sur la performance. Mais cet objectif chiffré n'est que la partie émergée de l’iceberg de la performance ; un détail presque, comparativement à cette « sensation ».

De nombreux sportifs évoquent par ailleurs deux facteurs majeurs pour porter la performance sur le long terme -que l’on se réfère à un sport individuel ou collectif- :

- un imaginaire fort : l'idée de pouvoir se projeter à partir d'un désir de soi valorisant, vers quelque chose de plus grand

- un émotionnel fort : est-il besoin de préciser ici qu’il ne s’agit pas de l’émotion de peur mais de la joie et parfois de la fierté.


On n'est pas dans une entreprise pour rêver !

Pas évident de transposer ces éléments dans la réalité de l'entreprise... Pas évident de "rêver" dans l'entreprise ! Voire impossible ?

Et pourtant : nombreux sont les entrepreneurs et entreprises qui ont su développer et répondre à ce double enjeu de l'imaginaire - un plus grand que soi qui fait sens pour les salariés- et d'un état émotionnel qui alimente l’envie, l'engagement, de progresser en tant qu'individu et faire progresser l'organisation malgré les difficultés et les incertitudes.

Cette réalité ne concernerait que de jeunes entreprises ? Il semble que de nombreux dirigeants sont parvenus à faire évoluer la culture de l'entreprise confrontée à un contexte parfois délicat.


Questionner sa croyance quant à la possibilité de développer dans l'entreprise cet imaginaire et les émotions qui portent la performance sur le long terme, en tant qu’entrepreneur, dirigeant ou collaborateur, c’est poser les premières pierres d’une performance éthique®, inscrite dans le respect de soi, de l'autre et la durée.

24 vues0 commentaire

Comments


bottom of page